AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Tourmenteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melerick
Mob L'Eponge
Mob L'Eponge
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 27
Localisation : Dans ma chambre
Réputation : -22
Date d'inscription : 22/03/2011

Présentation :
Rang: Banni
Fonction dans L'Alliance: Wiki//LE Stratège//Collectionneur
Liste des Métiers:

MessageSujet: Les Tourmenteurs   Mer 23 Mar 2011 - 12:52

Les Tourmenteurs



Des rumeurs courraient en ce monde des 12...Comme toujours en fin de compte.
Mais cette fois-ci, elles étaient fondées, et ne sortaient pas de la bouche d'un Iop ayant joué au disciple Pandawa la nuit entière.

"Issering le Bricoleur est mort"..."Bonta vient de perdre un puissant soldat, et un honête homme"...

Ces mots s'étendaient dans toute la paisible Amakna, et finirent par arriver dans l'oreille d'une petite équipée.
Un petit groupe d'hommes et de femmes en quête d'un défi auquel se mesurer.
Les rumeurs avaient parcouruent des distances impréssionantes et prient des formes aussi farfelues qu'étonnante.
Mais une chose revenais toujours: Ténèbre!

Lorsque ces mots résonnèrent à mes oreilles, mon coeur s'emballa, mon sang ne fit qu'un seul tour et j'ouvris doucement la bouche:

"Les 300 de Bonta y avaient perdu des plumes il y a quelques années...Ténèbre, le fils adoptif d'Issering. Sa force est incomensurable, et une prime doit de trouver sur sa tête à présent.
J'irais le trouver, avec ou sans vous mes amis. J'ai besoin de boire le sang d'un guerrier que personne n'a vaincu."

Alors que j'étais habituellement si calme et plongé dans mes pensées morbide, mon soudain réveil surpris profondément mes compagnons dont certains acceptèrent de se joindre à moi pour cette entreprise.

La recherche fut longue et périeuse, et nous apprimes que nous n'aurions pas qu'un seul Chevalier Elémental à anéantir. Ténèbre voyageais toujours accompagné de ses quatres frères, Goutte, Flamme, Feuille et Nuage.
Le combat que nous aurions à mené s'avèrais plus compliqué que la quête que nous avions débuté. Les quatres frères s'étaient fais noblement remarqué dans l'Arêne, et Ténèbre avais vaincu les meilleures guerriers de Bonta avant de finir en prison.

Au bout de quelques mois de recherches et d'indices nous rapprochant d'eux, des traces nous menèrent sur le cimetière de Brakmar.
Nous n'avions vraiment aucune idée de la raison pour laquelle les frères s'étaient engagés dans cet endroit, mais il était trop tard pour reculer.

"Je sens votre présence messieurs, mon odorat ne me trompera jamais, foi d'Ecaflip!!" suçura Ettoparc, notre fidèle ami écaflip.

Sur ces mots, Aermes, le Sram de notre groupe, disparu dans une brume impénétrable tout en riant.
Notre amie médecin, commença à chantonner ses doux mots. La fatigue de tout le groupe s'évanouit, et notre chère Eïmilisse stimulat profondément chacun de nous.
Suivant l'entrain de mes amis, je marquais mon corps du sang coulant de mes veines. Les lignes et cercles que je traçais enflammèrent ma peau et activèrent les chatiments Sacrieurs.
Le dernier élément de notre groupe, Ztrawkartnom le maître du temps déguaina son aiguille et commença à lacérer mon corps de toute la force qui lui étais possible.

Pendant que nous nous préparions, cinq formes menaçantes sortirent de derrière les tombes de l'inquiétant lieu, éclairées vaguement par le clair de lune, prolongeant leur ombres sur les édifices du cimetières. Les cinq frères, l'arme au poing.

Tout s'enchaina en une fraction de seconde, avec seulement le temps d'apercevoir les actions de chacun des chevaliers.
Goutte, tira un puissant jet turquoise d'où s'échappa une belle jeune fille toute d'eau faite.
Nuage envoya une puissante bourasque qui propulsa Goutte dans l'Ombre, le mettant à l'abri de nos coups et de nos regards.
Feuille envoya un rayon verdâtre, qui transforma Nuage en un Crapaud.
Flamme, quant à lui, tira un jet carmin qui enveloppa Ztrawkartnom le Xelor, laissant sur ce dernier un feu persitant qui brûlait sans jamais laisser présumer qu'il s'éteindrait.
Et enfin Ténèbre, lanca une vague d'horreur, un tir sombre et maléfique qui s'écrasa à quelques mètres devant nous.
Lorsque le nuage de poussière que le tir avais levé se dissipa, notre équipée constata avec stupeur qu'un Chaffer se tenait fièrement, et que les Chevaliers avaient disparus dans la nuit.

Le calme était retombé, les détonations des armes avaient laissé place à un silence pesant.
Un craquement sinistre résonna à travers tout le cimetière, faisant sursauter Eïmilisse.
Le Chaffer avais entamé une charge vers la jolie demoiselle, ses os craquants sous chacun de ses pas.

Ettoparc dis en s'approchant de l'ennemi de son habituel Bond du Félin : " N'y pense même pas!"
Il attérit devant le squeltte, sortit son épée et coupa les os du Chaffer, comme s'il avais attaqué une gelée.

Eïmilisse, repris le fil de sa pensée, et annonça le mot de Jouvence, purifiant Ztrawkartnom du feu qui le consumait.
Les flammes finissaient de s'éteindre, lorsqu'un bruissement de tissu se fit entendre dans notre dos.
Nous n'ûmes pas le temps de nous retourner qu'un déferlement, une dévastation venteuse nous envoya nous écraser au sol.

Notre équipe repris ses esprits, et se releva péniblement. Mais les chevaliers ne l'entendaient pas de cette oreilles, et cette fois, une dévastation terrestre nous ébranla.

Aermes qui était toujours plongé dans sa brume, lança son sort d'invisibilité, dont le son nous étais familié. Eïmilisse lança dans le même temps son mot de protection, suivi par Ztrawkartnom qui prépara son contre. Ettoparc se dégagea avec un de ses bonds. Quant à moi, je me relevais, lentement, chargé de toute la puissance que les coups m'avaient conférés grâce à mes chatiments.

Une nouvelle dévastation s'abatit sur nous, mes cette fois, nous restères tous de marbre devant le choc du l'attaque.
Nuage bondit hors d'un tailli, et entama une course pour s'éloigner.

Je dis fortement:"Stupide erreur! Aermes, piège mortel au centre de la brume, maintenant!"
Un cliquetis s'échappa de la brume, indiquant que le piège était prêt. A ce bruit, je m'élançais directement en direction de la brume, et bondis en l'air, droit en direction du piège.

Eïmilisse cria de surprise devant mon geste, et alors que je m'engouffrais dans la brume, et que j'allais m'écraser sur le piège l'instant d'après, une vague sanguine enveloppa Nuage, et un terrible hurlement déchira le cimetière.
Le nuage écarlate de dissipa, me laissant apparaître aux yeux de mes amis, un sourire sadique aux lèvres.
"Et d'un..." dis-je lentement.
Ztrawkartnom: Tu prend encore le bon rôle mon fidèle ami. A mon tour! Poussière temporelle!!
Ettoparc, renifla subitement, pointa du doigt une série de tombe et cria: "Ici!"
Un voile scintillant apparut au dessus de l'endroit indiqué par l'Ecaflip, et entama une chutte lente, et qui s'accèlera subitement.
La zone fut compressée sous le poid du temps, et même le plus solide des Ormes se serais brisé tel un simple épi de blé.
Des tombes et arbres brisés s'extirpèrent quatres formes poussièreuses riant sans réserve.
Et entre deux rires, ils lançait un: "Bien jouer Feuille", ou encore un "Pile au bon moment ton armure".
Notre colère commençait à se faire sentir, lorsque Ténèbre s'avança et dis tranquillement: "Il est temps d'en finir. Nuage! Debout!!!"
Comme pour répondre à son appel, le chevalier que l'ont croyait vaincu se releva d'un trait, et bondit hors de la brume, aux côtés de ses autres frères se rassemblant auprès de Ténèbre.
Ils nous faisaient à présent face, la tension électrisant l'air.
Tout les chevaliers dirent d'un seul homme: Adieu! Souffle de Saverne!

Je ne comprend toujours pas par quelle magie ce pouvoir fonctionne, mais dans la seconde qui suivit leurs tirs, tout ce qui se trouvait devant eux fut balayé dans un souffle. Nous reprîmes nos esprits plusieurs mètres de là où nous nous trouvions, forcés de constater qu'en plus d'avoir été si facilement envoyés valsé, tous nos mouvements étaient entravés.
Une splendide voix s'éleva d'un tailli, et la Jeune Fille de l'eau invoqué bien plus tôt s'extirpa d'un buisson, envoyant une giclée d'eau de jouvence, qui pensa les plaies de Nuage, le remettant d'aplomb.
Cette trêve ne fut que de courte durée, notre tristesse et le malheur ne faisait que commencer.
Une vague noir envoyée depuis le canon de Ténèbre se déversa dans ma direction. Mes talents de Sacrieur me permire de me dérober au flux, mais la trainée suivi son chemin, et Eïmilisse n'eut pas cette chance d'éviter l'attaque...
Je revoie encore sa chaire se décomposer sous le clair de lune, et elle, pleurant, nous disant dans son derniers souffle qu'elle était heureuse de nous avoir connus, et de dire à ses parents qu'elle était heureuse de mourrir contre de tels adversaires.

Les chevaliers ne nous laisseraient pas le temps de pleurer notre compagne, et mon sang ne fit qu'un tour. je le projetais sur Goutte, surpris au possible, et l'étraignais de toute la force que le permettais mon hémoglobine. Ce lasso ainsi créé, m'offrit le loisir d'envoyer Goutte en l'air, et de le faire revenir s'écraser violement au sol.
Il se releva étourdit, et un arc scintillant s'éleva en l'air, repeignant la lune de la couleur que préfèrais Eïmilisse, celle de l'amour et des roses, le plus écarlate et pourpres des rouges.
Les pouvoirs d'occultation de Aermes se dissipèrent, laissant apparaître ce disciple de Sram, une dague dégoullinante du sang de la gorge tranchée de Goutte.

Une exclamation de surprise et de colère se dégagea des rangs des chevaliers, et Nuage ajouta: "Fuis!!" tout en envoyant un souffle puissant d'air qui dégagea le corps inanimé du chevalier aqueu, laissant derrière lui son arme, tombée lorsqu'il fut vaincu par Aermes.

Quatres tirs colorés, envoyer par vengeance se dirigèrent la seconde d'après sur le Sram, surpris, croyant être perdu devant l'assaut soudain, imparable.
"Ralentissement!!!" s'exclama Ztrawkartnom. Les effluves de magie devinrent lentes comme le cerveau d'un Iop en pleine forme, ce qui permis à Aermes de plonger derrière une stèle pour s'y cacher et éviter ainsi la mort qui allait s'effondrer sur lui.
Les tirs avaient élevé de nouveau un épais nuage de poussière, et Ettoparc profita du camouflage que lui apportais le destin. Il tira d'une de ses poches son jeu de cartes, et tira à l'aveuglette son célèbre Pile-Ou-Face.
Ztrawkartnom commença quand à lui une incantation, et me dis de le couvrir le temps de finir.
Je n'attendais pas plus de mot, et marquait ses vêtements du sceau de sacrifice.
Mon sceau tomba juste, l'instant suivant une rayon rouge jaillissait du nuage de poussière et frappais Ztrawkartnom de plein fouet. Le sceau échangea nos places, et ce fut moi qui pris l'attaque dans toute sa puissance.
Mon ami, quant à lui, maintenait toujours sa concentration. Aermes décida qu'il était temps de miner le terrain, et commença donc à jeter au loin des pièges et explosifs de sa concoction.

Ettoparc arriva au bout des cartes du paquet, et dis dans un élan d'héroïsme: "Voyons voir si mon dieu m'est favorable cette nuit. Félintion!"
Il sauta au hasard dans la brume et frappa. Le bruit sourd d'un corps tombant au sol se fit entendre à travers le brouillard, et l'homme chat jaillit dans un salto arrière, hors du nuage, un sourire aux lèvres, et les griffes aux poings.
Le nuage retomba finalement, laissant apparaître sur le sol, un Nuage, inconscient. Feuille, fou de rage, chargea dans notre direction.
Aermes, étant un fin stratège lança un piège directement sur Feuille, qui se jeta sur le côtés d'un simple saut, afin d'esquiver l'objet lancé. Le résultat fut qu'il attérit les deux pieds sur l'un des pièges précédement placé par le Sram. L'explosion qui s'ensuivit déclencha tout les autres pièges qui avaient été lancé, envoyant valsé Feuille au sol.
Le Chevalier se releva, chancelant. Mais notre groupe ne comptais pas s'arrêter en si bon chemin, et laissez la mort d'Eïmilisse impunie.
"Frappe de Xélor!"
Alors que l'incantation venaient d'être terminé, ces mots résonnèrent dans le cimetière, Feuille, lui, eu juste le temps de regarder au dessus de lui, et de voir un immense poing momifié s'abbatre sur lui. Un morceau de son armure se brisa sous le choc de l'impact, et son arme lui vola hors des mains, attirassant près de nous, et laissant le guerrier hors d'état de nuire.
Ayant décidé de ne laissez aucun répit à nos ennemis, je lançais une fois encore mon sang, et attachais cette fois ci Flamme, que j'attirais à moi.
Arrivé à petite distance, il leva son arme et tira.Une gerbe enflammée s'extirpa hors du canon, me pulvérisant le visage. Passant outre la douleur, je continuais de l'attirer à moi, et me jetais sur lui, lui écrasant mon poing ensanglanté sur le visage.
La punition envoya Flamme s'écraser au sol, désarmer sous l'impact du coup, et pendant que je jubilais, un jet noir me frôla et s'écrasa sur Aermes.
Ce fut si spontané...
Il nous quitta...Disparaissant pour la dernière fois, laissant résonner à son habitude, une dernière fois, sa voix dans la nuit: "487 622kamas...Beau larcin pour une si courte vie...Adieu les amis...".
Revenir en haut Aller en bas
Melerick
Mob L'Eponge
Mob L'Eponge
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 27
Localisation : Dans ma chambre
Réputation : -22
Date d'inscription : 22/03/2011

Présentation :
Rang: Banni
Fonction dans L'Alliance: Wiki//LE Stratège//Collectionneur
Liste des Métiers:

MessageSujet: Re: Les Tourmenteurs   Mer 23 Mar 2011 - 12:52

Nous étions donc désormais plus que trois, et nos ennemis étaient tout aussi nombreux, Nuage ayant repris ses esprits, et Flamme s'étant relevé malgré le coup que je lui avais porté.
Ténèbre laissait transparaître une excitation grandissante, et un plaisir flagrant à avoir tuer déjà deux des membres de notre équipée.
Comme pour répondre à ses sourires, je levais ma main et y lèchais avidement le sang abondant de mes bras. Son exitation laissa place à une colère terrible. Ses regards me disaient clairement que le dénouement était proche.
Ettoparc bondit et attrapa l'arme de Feuille qui gisait à terre, vaincu.
"Cette arme canalyse les pouvoirs de la Terre...Ma force va donner un peu de consistance à ces tirs!" dis-il tout en ramassant l'arme verte.
Les trois frères encore debout reculèrent d'un même geste tout en regardant l'arme dont s'était emparé l'Ecaflip furieux.
Suivant l'idée de mon confrère, j'éjectais une nouvelle giclée de mon sang et me saisissais cette fois de l'arme de Goutte.

Ettoparc et moi même tirèrent en direction des chevaliers. Les armes, associés à nos énergies, envoyèrent des vagues colorées des armes, qui en sortirent pour foncer s'abattre sur nos ennemis stupéfaits.
Cette fois, Nuage cessa de nous importuner, le combat était fini pour lui, et Ztrawkartnom se téléporta devant le corps, se saisit du butin fraichement créé, et utilisa sa fuite de Xélor pour nous rejoindre.

Ténèbre hors de lui, se jeta sur Ztrawkartnom pendant sa fuite, et assena un violent coup d'épée au xelor, qui par réflexe dégaina sont aiguilles, et contra violement le coup. Un magnifique duel commença.
Ne préférant pas gâcher ce combat, Ettoparc se jeta, lui, sur Flamme. Etant devenu un simple spéctateur de ces furieux affrontements, je priais pour ne pas à avoir à perdre de nouveau un de mes proches.

Le frère noir agit selon mes craintes, un vague d'ébène déferla de sa lame alors qu'il eu touché Ztrawkartnom, la masse sombre drainat l'énergie du Xelor, et régènera les forces de Ténèbre. Mon ami tomba inerte sur le sol, et lorsqu'il écarta les bandelettes de devant sa bouche pour nous faire son dernier adieu, le chevalier noir lui trancha la tête sans aucune hésitation, et ajouta dans un rire sadique:
" Marre de votre sentimentalisme à deux balles...A quoi bon vous faire des adieux, alors que d'ici cinq minutes vous serez tous réunis au royaume des morts ?"

C'en fut trop.
Je sortais mon arme, avançait vers lui, voulant couper court à ce massacre qu'il perpétuait depuis le début de la rencontre. Mon sombre ennemi comprit qu'il s'agissait d'un dernier défi, et sa colère augmenta une fois de plus lorsqu'Ettoparc ramassait l'arme de Flamme, gisant au sol comme les trois autres frères que nous avions vaincu.

Il était le dernier. Le dernier encore capable de se battre. Et il était à moi.

Je me souviendrais tout ma vie de cette expérience, de ce duel. Je respecte encore aujourd'hui son ardeur. Nos lames s'entrechoquaient sous la lune, lui faisant virevolter ses ombres, moi le sang de mon corps. Dans cette danse funeste qu'est le combat, il ne pouvais n'en rester qu'un seul.
Je ne peux qu'admettre sa puissance. Ténèbre fut un adversaire redoutable.
Je le vainquit par l'épuisement, notre corps à corps était équivalent, nous étions de forces égales. Je devais uniquement ma victoire grâce à ma déesse.
Etre un disciple de notre mère Sacrieuse m'avais confèrer notre légendaire endurance. J'eût été un autre disciple, j'aurais perdu inévitablement.

Exténué, Ténèbre me considéra du regard, il emporta ses frères et laissa derrière lui son trophée, le Tourmenteur.


Depuis ce temps là, on entend parfois les récits de marchands parlant d'un Chevalier noir accompagné de ses frères, et de leurs terribles armes de destructions
Et également d'un nombre impréssionant de ces armes qui furent perdus par les chevaliers.
Mais moi, tout comme Ettoparc, je me receuille sur la tombe de mes amis, les cinqs révolvers à mon ceinturon, souvenirs de ce terrible soir..

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Tourmenteurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tourmenteurs et Héllions, la forces des bas fonds.
» Grotesque ?
» La coterie de Lucifer [1000 pts]
» Hell Achéron, futur Doyen Tourmenteur
» [tactica 1.0] Tactica Eldar Noir V5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Taverne O 20 100 O-
Sauter vers: